Le très talentueux Joe McCullough s’apprête à sortir Stargrave et sa ménagerie de rencontres aléatoires, ses légions de pirates de l’espace et ses chasses à l’artefact alien. On vous en reparlera, mais en attendant je vous fais découvrir ici un projet plus obscur de cet artisan de la règle de jeu, à savoir Operation Last Train (ci-après OLT).

Conçu en 2019 comme un jeu de figurines apéritif pouvant se pratiquer en solitaire ou en coopération, OLT vous donne l’opportunité de mener des opérations éclairs dans des zones infestées d’aliens belliqueux sur la planète Helos. Il s’agit pour une fois moins de mener la purge sabre au clair que de…sauver des vies !

Car oui, l’amirauté vous a donné carte blanche pour recruter une troupe de volontaires parmi la myriade de régiments placés en orbite. La mission: évacuer le plus de civils possible avant qu’ils ne soient submergés par un océan de griffes et de chitine. Le haut commandement sait la planète condamnée sous 90 jours par les “Bugs”, il va donc falloir faire beaucoup avec peu. Marines, fusiliers, infirmiers de terrain et autres soldats du génie ont répondu à l’appel et vont constituer un rôle de cent soldats à votre disposition pour participer à des largages que certains qualifieraient de suicidaires. Il va en falloir des compétences complémentaires…

Ces hommes et ces femmes au moral d’acier, c’est vous qui allez les créer ! Vous imaginerez leur nom et vous inventerez l’histoire glorieuse de leur régiment d’origine avant de leur allouer du matériel. Peut-être qu’il s’agira de Carole Vickers du 27ème Régiment d’Infanterie Lourde, une as de la mitrailleuse. À moins qu’il ne s’agisse de Gabriel Antonov qui a vu l’annonce passer sur le Réseau et qui a immédiatement fait ses adieux à ses camarades du 42ème Bataillon de Reconnaissance pour rejoindre les Volontaires. Le docteur Chloé Michaels du 12ème Détachement des Grenadiers Voltigeurs s’est quant à elle jurée de ramener ces cinglés au bercail en un seul morceau…car chaque soldat perdu l’est définitivement !

Entre vous et votre objectif, il y a malheureusement les fameux “Bugs”. Cette menace sans visage est gérée par des règles automatiques de déplacement et d’attaque qui permettent le jeu en solo. Ils en ont après les civils, mais heureusement vous êtes là pour ramener ces derniers au vaisseau d’évacuation, mission après mission.

Au-delà de règles qui se veulent très dépouillées, il est bon de parler de la genèse du projet. L’auteur de OLT a voulu faire d’une pierre deux coups: tout d’abord se motiver à peindre en se fixant pour objectif de terminer de quoi jouer un scénario ou deux avant de remplacer les pertes par de nouvelles pièces qui passeront à leur tour sous le pinceau. En ce sens, OLT peut être une façon originale de mener à bien un projet de peinture: vous pourrez jouer vos figurines au fur et à mesure de votre progression sans avoir à terminer la totalité d’une armée. Motivant !

Il s’agissait également de soutenir une cause humanitaire. Lors de la mise en ligne des règles, Joe McCullough en a profité pour attirer l’attention de son public sur les actions de l’ONG Save the Children qui s’engage dans la protection des droits des enfants à travers le monde.

Au final, Operation Last Train n’a jamais eu vocation à être le prochain jeu révolutionnaire qui va faire trembler l’industrie de la figurine. C’est avant tout le projet personnel d’un passionné qui avait besoin d’une bonne excuse pour peindre ses petits soldats en métal et qui a accouché par la même occasion d’un système de règles et d’une collecte de fonds humanitaires. Prenons-en de la graine !

OLT est disponible gratuitement sur le blog de Joe McCullough dans un billet au demeurant très intéressant:

http://therenaissancetroll.blogspot.com/2019/03/operation-last-train-charity-wargame_8.html

Un groupe Facebook dédié propose également de nouvelles missions et des règles additionnelles.